La main qui soigne

ou l'ostéopathie après les sports d'hiver

La fermeture des pistes de ski se déroule toujours en deux temps, le temps de la bravade où chacun raconte à grand renfort de superlatifs et d'onomatopées ses exploits de glisseur émérite et un deuxième temps, toujours plus intime, où l'on fait le bilan des douleurs, des coups et du corps souffrant de notre immobilisme urbain.

Habitués de la performance le retour au quotidien doit désormais se faire en conquérant, impossible en effet de laisser paraître les stigmates laissés par notre sport préféré auprès de l'armada d'admiratrices et d'admirateurs qui de l'hiver ne se souviendront que de l'enchaînement des tartiflettes et autres fondues. C'est ainsi que mon ostéopathe est devenu un ami proche, gardien de ce secret bien gardé. Avec un taux de progression des consultations supérieur à 20% par an l'ostéopathie est devenue en quelques années la thérapie manuelle en vogue dans l'hexagone. Bien que très en retard par rapport aux autres pays européens, l'ostéopathie française jouie d'un engouement sans pareil dû à l'efficacité parfois miraculeuse des mains qui soignent. Patrick Féval est le directeur général de la Clinique ostéopathique du Centre International d'Ostéopathie de Saint-Etienne (CIDO).

Stemp : On pense souvent à massage quand on parle d'ostéopathie.

PF : Non l'ostéopathe ne masse pas, il propose un travail beaucoup plus en profondeur et surtout plus global à son patient. L'idée principale de l'ostéopathie est de remettre en mobilité tout le corps. L'ostéopathe écoute le patient vérifie manuellement et sans douleur que tous les éléments de l'anatomie humaine interagissent correctement ensemble. Il remet en mobilité tout le corps.

Stemp : Pouvez-vous nous citer un exemple ?

PF : Souvent l'origine du mal se trouve à une certaine distance de la région douloureuse. Par exemple un « mal de dos » peut-être provoqué par une entorse de la cheville mal soignée parfois plusieurs années auparavant. L'ostéopathe va rechercher la véritable cause du problème.

Stemp : Que soigne l'ostéopathie ?

PF : Cette question des indications de l'ostéopathie est assez réductrice. Tout d'abord, il faut bien comprendre que l'ostéopathe, avant toute manipulation et après avoir interrogé son patient va effectuer une séries de tests médicaux et ostéopathiques afin de vérifier que le patient en face de lui peut-être soulagé par l'ostéopathie, sinon il le dirigera vers son médecin traitant. Les domaines d'intervention de l'ostéopathie sont assez larges, bien sur le mal de dos reste la principale cause de consultation, les troubles digestifs, les troubles du sommeil ou les migraines à répétition sont aussi les causes régulières d'une consultation. L'ostéopathe restaure le meilleur terrain possible afin que le corps retrouve un meilleur état de santé.

Stemp : Pour qui ?

PF: Véritablement tout le monde. Du nourrisson à la femme enceinte, de l'actif au sédentaire, de l'enfant au sénior en passant par les sportifs amateurs ou de haut niveau. L'ostéopathe s'adapte à son patient et lui proposera toujours des traitements manuels indolores en fonction de son état mais aussi de son mode de vie.

Stemp : Parlons un peu du CIDO maintenant. Vous formez des ostéopathes ?

PF : Oui, le CIDO de Saint-Etienne est l'une des premières écoles françaises d'ostéopathie. Riche de plus de 20 ans d'expérience, nous sommes les héritiers de la tradition ostéopathique britannique. Nous formons en 5 ans des professionnels des soins. Pas des charlatans qui font de l'ostéopathie mais des ostéopathes exclusifs au service de la santé de tous. Notre enseignement, reconnu par le Ministère la Santé et des Sports, certifié ISO 9001, répondant à la charte universitaire européenne ERASMUS, nous permet aussi de délivrer un diplôme d'Ostéopathe inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

Stemp : Et la clinique ?

PF: C'est un outil magnifique ou nos externes en ostéopathie (étudiants de 4""' et 5""' années) reçoivent en consultations des patients (7 000 par an) et les soignent sous la houlette d'ostéopathes expérimentés afin de garantir toujours le respect du patient et de l'ostéopathie.

Stemp : Merci

Propos recueillis par Michel Olivier

Afficher le scan de l'article au format PDF

Interview de Patrick Féval dans STEMP Magazine Saint-Étienne

Le Figaro, mars 2016

Communiqué - Le Figaro Formation Fondé en 1987 par les...

Sainté mag, mai 2015

L'ostéopathie, un métier-passion Formation Interview de Patrick Féval, directeur général...

Marion Jacquemond, janvier...

Marion jacquemond :«Je répare mais je ne change...

Clinique pédiatrique...

L'ostéopathie pour les tout-petits Clinique pédiatrique externe   Dans le cadre...

La Tribune, mars 2013

L'ostéopathie fait son entrée à la Maison d'Annie...

La Tribune, février 2013

Vie quotidienne Se faire soigner son mal de dos,...

STEMP, Août 2011

La main qui soigne ou l'ostéopathie après les sports...

Revue de Presse

Revue de presse du CIDO Téléchargez la Revue de...
JoomShaper
 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies nécessaires au fonctionnement du site. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus